Abstention, vote blanc, vote nul : les nuances et différences

Tous citoyens des deux sexes ont le droit de voter à condition d’avoir 18 ans lors de la demande d’inscription. La condition sine qua non d’avoir le droit de voter est le fait d’être inscrit dans les listes électorales. Les condamnés ne sont pas autorisés à l’élection. Seul le juge a le pouvoir de suspendre la privation de leur droit.

Ce qu’il faut savoir sur l’abstention

Même si vous êtes inscrit dans la liste électorale, vous abstenir veut dire ne pas aller aux urnes. S’abstenir c’est renoncer volontairement à aller voter. Jusqu’à présent, il n’y a pas encore d’amende infligée aux abstentionnistes.

L’abstention peut être due aux indifférences des citoyens de la vie politique ou à la faculté de se déterminer librement à ne pas accomplir leur devoir de citoyen.

En France, même si le nombre d’abstentions est élevé, le scrutin reste toujours valable et le candidat qui obtient le plus grand nombre de voix sera systématiquement élu.

Un faible taux de participation des électeurs peut être traduit par le mécontentement de la population face aux candidats aux élections.

Qu’est-ce qu’un vote blanc ?

Le vote blanc est un devoir citoyen qui se différencie de l’abstention. L’électeur se rend aux urnes et manifeste son choix de ne rien voter parmi les candidats pour exprimer son refus de voter.

Un vote blanc c’est le fait d’aller toujours aux urnes, mais sans élire aucun candidat. Les électeurs y glissent une enveloppe vide. D’après la loi, un vote blanc est une enveloppe qui ne contient aucun bulletin.

Dans d’autres pays d’Afrique où on applique un bulletin unique pour une élection, le vote blanc c’est le fait de ne choisir aucun candidat et de glisser un bulletin unique vierge dans les urnes.

Si les électeurs veulent voter blanc, ils ne doivent rien écrire dans l’enveloppe au risque de rendre leur vote nul.

Les suffrages exprimés ne tiennent pas compte du nombre de votes blancs qui doivent être comptés à part.

Lors du dépouillement, le nombre de voix obtenues en votes blancs est quand même mentionné dans les procès-verbaux des résultats des élections.

Le vote nul et sa signification

D’après le code électoral, les votes sont nuls dans les conditions suivantes :

– L’électeur met une marque pour le faire connaître dans le bulletin de vote,

– Le bulletin se trouve sans enveloppe dans l’urne,

– Le bulletin de vote est glissé dans une enveloppe illégale

– Le bulletin porte des messages injurieux aux candidats

– Les impressions de bulletin sont différentes de celles qui sont réglementaires

– L’enveloppe porte un signe de reconnaissance intérieure ou extérieure

– Le bulletin de vote est déchiré

– L’enveloppe contient des tracts